Quels sont les défauts du DIY ?

DIY

La fabrication de e-liquides s’est avérée être un excellent moyen pour contourner les restrictions dont sont objets les e-liquides. Cependant, malgré ses nombreux avantages, la fabrication de e-liquides DIY présente également des faiblesses. Coup de projecteur sur les défauts des e-liquides DIY.

La sécurité

Le manque de sécurité est le défaut numéro 1 auquel vous êtes confronté lorsque vous bricolez votre e-liquide, et ce, pour plusieurs raisons :

La teneur en nicotine

Un dosage élevé de nicotine est, au mieux, volatile, et au pire, dangereux. Ne faites jamais l’erreur d’utiliser de la nicotine pure. En outre, le simple fait de toucher ou de renverser accidentellement de la nicotine sur votre peau peut avoir des effets néfastes sur la santé, comme des brûlures.

Le contrôle de l’environnement

Les e-liquides préfabriqués sont conçus selon une formule avérée qui prend souvent des années, et ce, dans le strict respect des lois en vigueur. Une mauvaise mesure, même en petite quantité, peut donner lieu à des composés chimiques dangereux. Les e-liquides préfabriqués sont également développés dans des laboratoires où l’environnement est contrôlé et où des protocoles de sécurité sont en place. Or, un tel contrôle n’est pas du tout au rendez-vous lors de la conception des e-liquides DIY, ce qui n’est rien d’autre qu’une autre faiblesse.

L’expérience

Que ce soit la première ou la dixième fois que vous créez des e-liquides DIY, il y a toujours des risques à le faire à la maison. Certains experts diront qu’il faut au moins six mois d’expérience pour commencer à bricoler ses e-liquides. Cependant, la réalité est qu’à six mois, vous aurez juste le temps d’apprécier les différents e-liquides et les ingrédients qu’ils contiennent. Ce qui revient à dire que la fabrication de e-liquides DIY souffre généralement de manque d’expérience de la part des bricoleurs.

La complexité du processus

La préparation de e-liquides DIY n’est pas aussi simple que de préparer son propre cocktail ou de suivre une recette de cuisine. Vous devez faire de véritables calculs pour déterminer la bonne quantité d’ingrédients.

Tout d’abord, vous devez tenir compte du taux de nicotine et du ratio de la base liquide. Ensuite, il faut également déterminer la quantité de nicotine qui sera suffisante pour obtenir le hit que vous recherchez. En plus de cela, vous devez tenir compte de l’arôme ; quelle quantité en faut-il pour obtenir le goût qui vous convient ?

Bref, ce n’est pas aussi facile qu’il y paraît. Les calculs prennent du temps, tout comme l’expérimentation. Le comble est que lorsque votre produit final n’est pas à votre goût, vous devez recommencer.

Le résultat final

Même si vous avez suivi la recette à la lettre, le risque est grand que votre produit final n’ait pas le goût que vous aviez en tête. Le plus souvent, vous vous retrouverez avec un e-liquide au goût fade, sans commune mesure avec les flacons achetés en magasin que vous avez essayés auparavant. C’est comme ça quand on bricole quelque chose ; c’est d’ailleurs l’un des défauts de la préparation de e-liquides DIY.

Les professionnels qui fabriquent les e-liquides ont perfectionné leur art pendant des années et sont des experts. Contrairement à eux, il est peu probable que vous obteniez quelque chose qui s’approche d’un e-liquide acheté auprès d’un fournisseur professionnel lors de votre première, troisième ou même vingt-troisième tentative.

En un mot, il pourrait donc vous falloir beaucoup de temps et d’argent avant d’obtenir le goût que vous souhaitez dans un flacon de e-liquide DIY. Et ce n’est qu’une seule saveur.

Meta description : La fabrication par soi-même de e-liquides est une bonne chose, mais elle a ses limites. Retrouver dans cet article les défauts du DIY.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *