Que sont devenus les concours de cloud chasers depuis le début de la pandémie ?

compétition cloud chasing

Plus qu’un simple outil de sevrage tabagique, la cigarette électronique s’impose comme un nouveau mode de vie. Il suscite de nouveaux centres d’intérêt comme en témoignent les nombreuses compétitions de cloud chasing qui ont lieu un peu partout dans le monde chaque année. La pandémie du coronavirus aura-t-elle suspendu ces différentes compétitions ? Découvrez la réponse dans cet article !

Aperçu des compétitions de cloud chasing

Encore appelé Power Vaping, le Cloud chasing est une pratique artistique qui consiste à produire des nuages de vapeur larges et denses. Bien sûr, pour y parvenir, les vapoteurs utilisent des cigarettes électroniques capables de libérer une grande puissance en termes d’énergie. À cela s’ajoute l’emploi de liquides électroniques concentrés en glycérine végétale. Depuis un certain moment, cette pratique s’organise dans le cadre de compétitions qui se soldent par l’attribution de prix aux meilleurs cloud chasers. Il existe pas mal d’événements autours de la vape, les championnats étaient les plus nombreux avec les salons pros tel que Vapexpo. Ces compétitions s’organisent un peu partout dans le monde. En exemple, on peut citer les :

  • Championnats internationaux du cloud en Californie ;
  • World Series of Vape à Las Vegas ;
  • VapeShow Prague en République tchèque ;
  • World Series of Cloud Chasing au Royaume-Uni ;
  • Canadian Cloud Circuit en Ontario au Canada ;
  • Vape Capitol Cloud Championships aux États-Unis…

Depuis 2015, on assiste également à des Olympiques de la vape. Les candidats en compétition s’affrontent pour gagner des prix en argent pouvant atteindre la somme de 100 000 dollars. Par exemple, le Championnat du monde de vapotage à elle seule possède une bourse totale de 100 000 dollars. Il faut par ailleurs noter que certains candidats à ces compétitions sont financés par des entreprises de vape. Des magasins de cigarettes électroniques organisent également des compétitions de cloud chasing afin de promouvoir leurs activités. Il en est ainsi des industriels qui cherchent à promouvoir une marque d’e-liquide par exemple.

Les concours de cloud chasing à l’épreuve du coronavirus

Les concours de cloud chasing ont encore un avenir devant eux. De nombreux vapoteurs commençaient d’ailleurs à s’investir professionnellement dans ce nouvel art. Toutefois, la pandémie du coronavirus est venue ralentir les ardeurs de grand nombre d’entre eux. En effet, avec la persistance de la propagation du virus, les autorités dans de nombreux pays ont eu à prendre des mesures draconiennes. La plupart des pays au monde ont imposé sous les auspices de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le respect des gestes barrières. Les regroupements de personnes ont été interdits. Certains pays comme la France sont allés en confinement total. D’autres pays ont fermé leurs frontières.

Ces différentes mesures prises pour lutter contre le virus ont eu un impact sur la tenue des compétitions de cloud chasing. Le fait est que ce sont des compétitions qui regroupent d’une part de nombreux concurrents et d’autre part de nombreux spectateurs. Parmi ces derniers connus sous l’appellation de « cloud-gazers », figurent des adolescents mais aussi des adultes passionnés. Au risque de contrevenir aux mesures étatiques et par peur de contracter le virus, les organisateurs ont pour la plupart suspendu leurs évènements. De petites compétitions ont néanmoins pu avoir lieu dans certains pays.

Internet un nouveau terrain de cloud chasing

La pandémie du coronavirus a fait stopper la majorité des activités. Les entreprises sont fermées et les personnes ne circulent plus librement. Toutefois, c’est durant cette période de pandémie que l’Internet s’est révélé profitable pour de nombreux acteurs. Certaines entreprises ont pu survivre grâce au télétravail. Les activités ont donc pu avoir lieu en ligne durant la période de la pandémie. C’est le cas également dans le monde de la vape. Certains cloud chasers ont pu trouver un nouveau terrain de défis.

Les concours de cloud chasing sont devenus virtuels. Les cloud chasers enregistrent leurs performances dans une vidéo qu’ils postent sur YouTube, Tik tok et autres. Leurs abonnés se chargent de relayer les vidéos tout en y mettant leurs avis. D’autres cloud chasers en voyant les vidéos répondent à leur tour par des vidéos. Grâce à ces réseaux, la compétition a donc pu continuer pour certaines personnes, mais en ligne uniquement. Néanmoins, on ne saurait arguer qu’il s’agit d’une compétition formelle. En conclusion, la pandémie du coronavirus a eu un effet suspensif sur la plupart des compétitions de cloud chasing dans le monde. Toutefois, les cloud chasers ont pu trouver un nouveau terrain de démonstration à travers l’Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.